PensExpert se prépare pour l'avenir

Débats sur la prévoyance
Le 1er janvier 2021, Rafael Lötscher va prendre en charge la direction de PensExpert SA. Jörg Odermatt, cofondateur et CEO depuis 2000, se retirera des affaires courantes. Comment en est-on arrivé là ? Qui est Rafael Lötscher ? Et, à quelles tâches à l'avenir PensExpert va-t-elle se consacrer ? Nous avons abordé ces questions avec l'ancien et le nouveau CEO.
Temps de Lecture: 10 Minutes
Écrit par
Jacqueline Müller
Marketing & Communication

20 ans à la tête de PensExpert – Jörg Odermatt : pourquoi avez-vous décidé de quitter la direction maintenant ? 

JO : Il est judicieux après 20 ans que quelqu'un de nouveau prenne les commandes. Le recrutement de mon successeur a été abordé depuis longtemps au sein du Conseil d'administration. Dans le même temps, nous voulions élargir et renforcer la direction dans le cadre du développement de l'organisation. Nous nous sommes donc aussi tournés vers l'extérieur. Nous avons trouvé chez Rafael Lötscher une personnalité qui dispose de toutes les capacités requises. Durant les derniers mois, il a parfaitement intégré notre environnement et il connait les défis à relever pour les années à venir. Il nous a donc paru rapidement évident que nous démarrerions la nouvelle année avec une nouvelle équipe dirigeante et un nouveau CEO. 


Rafael Lötscher : qui êtes-vous ? D’où venez-vous ? 

RL : Je viens du domaine fiduciaire. Durant de nombreuses années, j'ai eu l'honneur de diriger le domaine de compétences « Assurances sociales et prévoyance ». A cet effet, je suis déjà entré en contact avec PensExpert depuis plusieurs années dans le domaine de la LPP. A l'occasion de notre collaboration, j'ai été très impressionné par ces « as » de la prévoyance. Rafael Lötscher Il a été directeur adjoint de l'agence BDO Zoug, partenaire et chef du département fiduciaire / fiscal. E n plus, il avait la charge du groupe de spécialistes en assurances sociales et pré voyance BDO Suisse. Il a 45 ans, est marié et père de deux enf ants. 


Vous n’avez pas postulé à cette fonction, mais vous avez été choisi ? 

RL La proposition est venue de Jörg Odermatt, à ma grande surprise. Mais il a quand même fallu un certain travail de persuasion de sa part. Lors de ces entretiens, j'ai senti une grande ouverture et la volonté de poursuivre le développement de PensExpert SA, aussi bien avec la numérisation qu'avec de nouvelles innovations. Cette vision m'a enthousiasmé et j'ai accepté. 

JO Nous avons suffisamment d'experts en caisse de pension chez nous. Nous avons sciemment recherché quelqu'un qui vienne de l'extérieur pour apporter une autre perspective et d'autres points forts. L'avantage pour Rafael Lötscher était que nous l'avions déjà entendu en direct en tant qu'intervenant, lors de nos événements partenaires. Ses compétences spécialisées, son rayonnement et son assurance lors de ses interventions : tout cela était déjà confirmé. 


« Dans le domaine des plans 1e, nous voulons clairement être les premiers et rester les leaders de la prévoyance bel étage. » 

Rafael Lötscher


Pouvez-vous expliquer plus en détail votre interaction professionnelle future avec Rafael Lötscher ? 

JO Il est prévu que je prenne, au printemps 2021, la présidence du Conseil d'administration de PensExpert SA. Jusque-là, j'assurerai encore, comme coach, le suivi opérationnel de la nouvelle direction, qui pourra ainsi se concentrer sur des projets importants, mot clé : numérisation. 

RL La proposition d'avoir un coach en soutien a été l'une des raisons qui a permis à Jörg Odermatt de me convaincre. Je savais que je n'aurai pas à le remplacer mais que je pouvais compléter PensExpert. Il a su me présenter, d'une manière plausible, les raisons pour lesquelles il voulait confier les nouvelles tâches à quelqu'un de l'extérieur. Nous allons former un bon binôme. 


Rafael Lötscher travaille chez PensExpert depuis juin 2020. Jörg Odermatt, comment avez-vous appris à le connaître au cours de ces 6 derniers mois ? 

JO Il est dynamique, intéressé et déjà au centre de l'action, au coeur de la mise en oeuvre. Dès qu'il voit une tâche ou identifie un défi, il veut immédiatement s'y attaquer et le ou la réaliser. C'est ce qui caractérise un entrepreneur. 


Et vous Rafael Lötscher : comment vous êtesvous intégré chez PensExpert ? 

RL Mes attentes et mes estimations se sont confirmées. Techniquement, mes collègues de PensExpert sont absolument au top. En tant que pionniers de la prévoyance individuelle, ils ont construit quelque chose d'unique. Si j'avais déjà eu connaissance, en tant que fiduciaire, de tous les avantages des fondations PensExpert, mon service de conseil aurait été encore plus complet. 


Quelles sont les tâches essentielles auxquelles vous voulez vous attaquer ? 

RL Nous sommes au coeur d'une mutation que Jörg Odermatt a déjà entamée. Cette tâche principale se nomme : la numérisation. Pas la création de produits numériques, mais l'optimisation numérique de nos processus. Pendant toutes ces années, nous avons planté de bonnes graines qui ont poussé à des vitesses différentes. Il s'agit maintenant d'harmoniser l'implémentation numérique de toutes les fondations, pour pouvoir continuer notre expansion. L'autre grande tâche est le transfert de la connaissance de prévoyance vers le marketing. Cela signifie : rendre compréhensible les avantages de la prévoyance professionnelle pour les clients. Expliquer toutes les possibilités qu'offre la prévoyance professionnelle et bénéficier de manière audible et visible de notre énorme expérience professionnelle. 


Jetons un regard en arrière : Jörg Odermatt, vous avez cofondé PensExpert SA. Quelle a été votre plus grande réussite durant ces 20 dernières années ? 

JO Si on peut considérer cela comme une réussite, alors très certainement le fait que nous ayons pu conserver si longtemps le rôle de leader dans l'activité du bel étage avec un libre choix de la stratégie de placement. Jusqu'au début 2018, aucun grand groupe bancaire ou d'assurance n'avait, en fait, vraiment osé se lancer sur ce marché. Cela a été pour moi une grande surprise et je ne me serais jamais attendu à cela. Ce résultat démontre aussi que l'on peut réussir en tant qu'entreprise malgré une forte concurrence, si l'on dispose d'une valeur ajoutée clairement définie. La réussite est d'autant plus brillante quand l'environnement régulateur est difficile et qu'il faut trouver des innovations. C'est exactement ce qui nous est arrivé. Nous avions un objectif clairement défini et avons persisté. Concernant la liberté de choix de la stratégie de placement, notre opiniâtreté était déterminante pour réussir. 


L’opiniâtreté est-elle simplement une qualité personnelle de Jörg Odermatt ou une caractéristique de la marque PensExpert ? 

RL L'opiniâtreté est à l'évidence une caractéristique de l'entreprise, mais c'est aussi celle de nombreux collaborateurs.

 

« Beaucoup d’innovations voient le jour pendant les entretiens avec les clients. Ce dont, je me réjouis. » 

Jörg Odermatt 


JO Ce qui est déterminant pour nous, c'est toujours la question : y a-t-il une demande de la part de la clientèle ? Si nous sommes convaincus que « oui », mais que la solution n'existe pas encore, alors nous nous mettons au travail. 


Selon le baromètre des inquiétudes de Credit Suisse, les jeunes considèrent de loin la prévoyance retraite comme le problème le plus important. Et, dans l’étude sur la prévoyance, commandée par PensExpert sur la mutation numérique, l’Université de St. Gall a découvert que la mutation rapide du monde du travail a besoin de formes de prévoyance plus flexibles et plus individuelles. La prévoyance en Suisse s’orientet- elle dans cette direction ? 

JO Pratiquement pas, malheureusement. Je suis heureux de voir maintenant les jeunes politiciens prendre publiquement la parole en exprimant leurs demandes pour le monde de la prévoyance de l'avenir. Naturellement, la discussion sur l'injustice des redistributions croisées a attisé la discussion chez les jeunes. Mais le fait est que nous sommes face à un dilemme. Le monde du travail change, devient plus f lexible, plus global. Les professions et les besoins changent. Que fait l'Office fédéral des assurances sociales ? Il essaie de conserver les anciennes structures par tous les moyens. Que fait la politique ? Elle discute sur des thèmes accessoires et ne progresse pas du tout non plus sur le relèvement de l'âge de l'AVS. Nous devons être plus en phase avec notre époque et implanter de nouveaux repères. Quittons la prévoyance basée uniquement sur la retraite et orientons- nous vers une prévoyance respectueuse des cycles de vie. 


Esprit pionnier, opiniâtreté et qualités d’homme d’action : quelle valeur sera la plus importante pour vous dans les deux années à venir ? 

RL Nous voulons être clairement au top dans la prévoyance 1e des cadres et conserver le rôle de leader. Ce sont nos qualités d'hommes d'action qui seront sollicitées à l'avenir. Le coaching personnel des assurés pour les questions fiscales et de prévoyance nous démarquent. Et dans le conseil personnel numérique accompagné, nous voulons encore progresser. 


Quels sont vos plans, Jörg Odermatt, lorsque vous ne pourrez plus vous consacrer autant à l’action ?

JO Je me réjouis de pouvoir continuer à assurer le suivi de mes clients de longue date. En tant que président du Conseil d'administration, je vais me focaliser sur le coaching de l'innovation et la mise en place du réseau politique. Parallèlement à cela, je vais accompagner l'activité en Allemagne, dans les années à venir. 


« Nos connaissances de la prévoyance devraient devenir plus accessibles. » 

Rafael Lötscher 


Jörg Odermatt : quel conseil voudriez-vous donner à votre successeur ? 

JO La santé est la base de tout. Reste en bonne santé Rafael ! Alors, tu pourras réaliser tes objectifs avec ta persévérance et tes qualités d'homme d'action. Rafael Lötscher : de quoi vous réjouissezvous le plus ? 

RL De pouvoir collaborer avec beaucoup de nouvelles personnes, clients, clientes, partenaires et collaborateurs. Succéder à Jörg à la tête de PensExpert et continuer dans son esprit de pionnier est un honneur pour moi. Je vous remercie pour cet entretien. 


Cette interview a été réalisée par Michael Egloff, Musqueteers. Rédacteur et compagnon de longue date de PensExpert SA.

Écrit par
Jacqueline Müller
Marketing & Communication