On trouve rarement plus personnalisé que le conseil en prévoyance.

Prévoyance des cadres
« Nous allons là où sont nos clients », telle est la devise de PensExpert. En 2010, Lausanne a été la deuxième succursale créée après Zurich. Elle fête aujourd’hui ses 10 ans d’existence. Polyglotte, Pasquale Zarra s’est trouvé être la bonne personne au bon endroit. Nous nous sommes entretenus avec le responsable de la succursale lausannoise au sujet de son travail.
Temps de Lecture: 5 Minutes
Écrit par
Jacqueline Müller
Marketing & Communication

Concernant la prévoyance, les Romands se comportent-ils autrement que les Suisses allemands ? 

Les exigences sont fondamentalement les mêmes, mais face à une solution nouvelle, les Romands sont d’abord sceptiques. Quand ensuite, ils sont convaincus par le produit, ils vous décernent même le qualificatif « excellent » et les termes « conçu et testé par des Suisses allemands » deviennent une référence qualitative. Il faut un certain temps jusqu’à ce que les Romands vous accordent leur confiance. Mais au final, ils apprécient les rapports de confiance et de compétence dans le travail. Concernant les expatriés, le conseil en anglais est une aide précieuse. 

PensExpert appelle désormais ses conseillers en clientèle des « coachs personnels en prévoyance ». N’est-ce pas un peu exagéré ?

Non, tout l’inverse ! La base de notre activité de conseil est l’entretien personnel. Lors d’une rencontre ou au téléphone et aussi en soirée, il s’agit toujours de situations très personnelles et souvent délicates comme le mariage, le divorce, le décès, la perte d’emploi, les enfants, la formation et le départ de la Suisse. Même si ces sujets n’ont au premier abord que peu à voir avec la prévoyance, ils inf luencent très fortement les décisions de prévoyance de nos clients. Quand je connais les souhaits et les soucis de mes assurés, je peux trouver la solution la mieux adaptée à leur situation. 

Il y a 20 ans, PensExpert était pionnière. Mais aujourd’hui … 

… les bonnes solutions ont bien sûr été copiées par les autres concurrents. Nous considérons cela comme un compliment qui nous oblige, en plus, à rester innovant. C’est positif. La surrèglementation nous crée, en fait, plus de soucis que le plagia. Nos clients en souffrent d’ailleurs fortement. La complexité croissante les contraint justement à trouver conseil auprès de nos spécialistes en prévoyance. Et là, nous sommes dans notre élément. Par contre, ce qui reste inimitable, ce sont notre état d’esprit et la qualité de notre conseil.  

Écrit par
Jacqueline Müller
Marketing & Communication