Renforcer la prévoyance retraite avec PensUnit !

Prévoyance des cadres
Pour les solutions 1e avec choix individuel de la stratégie de placement, le législateur autorise une cotisation d'épargne maximale de 25 %. Mais à partir de cette année, la prévoyance professionnelle pour ce type de modèle va être fortement restreinte. Motif : le taux de capitalisation jusqu'à 2 % n'est plus autorisé par le fisc dans le calcul des lacunes de rachat. Cette réduction peut être compensée par un plan pour les cadres de PensUnit. Yves Goldmann explique comment cela fonctionne dans l’interview qui suit.
Temps de Lecture: 5 Minutes
Écrit par
Yves Goldmann
Responsable de la clientèle, Expert en Caisses de pensions CSEP

Peut-on épargner à plus de 25 % dans les plans de prévoyance ? 

Yves Goldmann: Pour les plans 1e en faveur des cadres comme ceux de PensFlex, la réponse est « non ». En effet, la cotisation d'épargne moyenne pour les plans cadres avec libre choix de la stratégie de placement n'a pas le droit de dépasser 25 %. 

Par contre, une disposition « soit l'une, soit l'autre » s'applique à toutes les autres solutions de prévoyance : soit, la cotisation d'épargne moyenne s'élève à au moins 25 %, soit les prestations de retraite règlementaires s'élèvent, selon le modèle de calcul, au maximum à 70 % du salaire assuré. Un modèle de prévoyance qui contient la règle des 70 % a aussi le droit de prévoir des cotisations d'épargne supérieures à 25 %. 


Quelle est la pratique chez PensUnit ? Peut-on combiner les deux modèles PensFlex et PensUnit destinés aux cadres ? 

A l'inverse de PensFlex, la règle du « soit l'une, soit l'autre » s'applique chez PensUnit. Et oui, il est possible de combiner les deux plans de prévoyance du bel-étage. Pour ce faire, les prestations de retraite règlementaires du plan PensFlex ajoutées à celles du plan PensUnit ne doivent pas dépasser 70 % du salaire assuré dans les deux plans. Qui plus est, la somme des prestations de retraite de l'AVS et du 2ème pilier ne doit pas dépasser 85 % du salaire brut annuel. 


Est-il donc aussi autorisé d’assurer le même salaire en même temps dans deux plans ? 

Oui, tant que les conditions décrites sont remplies. 


Dans quelle proportion, la réduction du taux de capitalisation chez PensFlex peut-il être compensé par une solution complémentaire de PensUnit ? 

Cela dépend de l'âge de la personne assurée, des cotisations d'épargne versées jusque-là chez PensFlex et des cotisations d'épargne supplémentaires chez PensUnit. En règle générale, une petite cotisation d'épargne PensUnit suffit déjà à compenser la lacune de rachat PensFlex qui s'est creusée depuis le début de l'année. 


A quoi faut-il encore faire attention en dehors des taux d’épargne élevés ? 

Comme partout dans le 2ème pilier, les trois cas de prévoyance retraite, invalidité et décès doivent aussi être assurés chez PensUnit. A cet effet, au moins 4 % des cotisations versées à PensUnit doivent être utilisés pour les prestations de risque.


A l’inverse de PensFlex, une même stratégie de placement est choisie pour tous les assurés de PensUnit. Est-ce que cela suscite des désaccords de la part des assurés ? 

Pas en règle générale, car chez PensFlex les assurés peuvent poursuivre leur stratégie individuelle de placement avec l'argent épargné jusque-là. Chez PensUnit, les avoirs de prévoyance peuvent ainsi être placés de manière plus défensive. Car chez PensUnit, nous nous focalisons sur le rendement fiscal.   

Lacunes de rachat avec/sans solution PensUnit
Écrit par
Yves Goldmann
Responsable de la clientèle, Expert en Caisses de pensions CSEP